PARTAGER

En Californie, la vente et la consommation de marijuana récréative ont été légalisées. Et les clients ont été aussi curieux que nombreux.

Le plus gros marché légal de marijuana

La Californie est l’État le plus peuplé des États-Unis, mais aussi le premier à légaliser la consommation de marijuana récréative. Ainsi, après avoir été le pionnier de la marijuana médicinale en 1996, il revêt désormais le statut du plus gros marché légal de cannabis au monde. Et le succès est au rendez-vous. Nicole Salisbury, la propriétaire du magasin Green Pearl Organics situé à Destert Hot Springs, explique : « Nous sommes très excités, un peu nerveux aussi. Il y a trois fois plus de monde que d’ordinaire ». 

marijuana
Magasin californien de marijuana – Crédit photo : Harborside Health Center, Oakland & San Jose

Des habitants d’autres États appellent également pour demander si les magasins en disposent déjà. Ainsi, un peu partout en Californie, les clients et amateurs de cette plante faisaient déjà la queue devant les dispensaires ouverts lundi.

Une initiative qui suscite des avis partagés

Bien sûr, cette légalisation d’un autre type ne met pas tout le monde d’accord. Certains pensent que la marijuana devrait uniquement être destinée à l’usage médical. Et d’autres s’indignent des fortes taxes appliquées aux produits. Selon Nicole Salisbury, le taux d’imposition excède les 20 %.

Enfin, d’autres pensent qu’il est particulièrement agréable de ne pas avoir à consulter un médecin pour se procurer légalement du cannabis. Un client texan explique que, dans son État d’origine, il n’est pas possible d’en trouver sous forme légale. Enfin, il ajoute que la consommation de marijuana n’a pas nécessairement les conséquences que beaucoup lui associent, même s’il comprend les raisons qui poussent la plupart des gens à penser que c’est dangereux.

Marijuana – Crédit photo : Esteban Lopez – Unsplash

Une thérapeute est quant à elle venue essayer les huiles. Elle espère pouvoir trouver un équilibre hormonal ainsi qu’une solution pour lutter contre l’anxiété qui la submerge parfois. Une part des clients préfère rester anonyme, à l’instar d’une maman qui ne souhaite pas que son fils en consomme avant sa majorité.

Source :

ledauphine

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar