PARTAGER

Selon une étude réalisée par des chercheurs écossais et publiée dans le « Public Library of Science ONE », les grands-parents auraient un effet néfaste sur la santé de leurs petits-enfants.

Une conclusion étonnante, et pourtant

Les scientifiques ont réalisé une analyse des données provenant de 56 études réalisées dans pas moins de 18 pays. Toutes concernaient l’influence des grands-parents sur leurs petits-enfants. L’étude ne remet en cause l’amour et la dévotion portés par les premiers aux seconds, mais bien l’impact sur leur santé. Et plus précisément, sur la façon dont ils passent le temps en leur compagnie.

Selon les conclusions de l’étude, les grands-parents favoriseraient la prise de poids des enfants. Les raisons ? Une suralimentation et un crucial manque d’activité physique. De plus, ils auraient une forte tendance à exprimer leur affection ou à les récompensés en leur offrant régulièrement des friandises.

petits-enfants
Crédit photo : CC0 Public Domain —Pxhere

Les petits-enfants victimes du tabagisme passif

L’étude fait également état du tabagisme passif que les enfants subissent lorsque les grands-parents fument dans la maison. En plus de les exposer aux fumées toxiques, ils leur montreraient un très mauvais exemple. Ainsi, une mauvaise alimentation, un manque d’exercice physique, le tabagisme passif et un excès de poids favorisent l’apparition du cancer chez les enfants. Et ce donc, en partie à cause des pratiques des grands-parents.

Les auteurs de l’étude soulignent également l’évolution de la société ces dernières années. Les femmes sont de plus en plus enclines à réaliser une carrière professionnelle plutôt qu’à prendre soin des enfants. La hausse des coûts de garde d’enfant couplée à ce manque de disponibilité des parents ainsi qu’à l’augmentation du nombre de parents célibataires amènent les parents à confier leurs enfants à leurs propres parents, et ce, de plus en plus régulièrement.

Stéphanie Chambers, qui est l’auteure principale de l’étude, tient à préciser que les grands-parents ne sont pas suffisamment ciblés par les messages de sensibilisation à la santé publique : « À l’heure actuelle, les grands-parents ne sont pas au cœur des messages de santé publique destinés aux parents et, à la lumière des résultats de cette étude, il est peut-être nécessaire de changer cela, étant donné le rôle prépondérant des grands-parents dans la vie des enfants. »

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz