PARTAGER

Le revenge porn (ou la “vengeance porno” en français) caractérise le fait de publier du contenu pornographique (photos, vidéos) sans l’accord de la personne concernée. Les principales victimes de ce phénomène sont des femmes, humiliées en ligne par leurs ex, revanchards. En Australie, Facebook est en train de tester une nouvelle manière de protéger ses utilisateurs contre le revenge porn.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à regarder ce petit reportage portant sur cette pratique humiliante :

La demande étonnante de Facebook

Si vous craigniez que du contenu sensible, vous concernant, ne soit publié, vous pouvez envoyer ce dernier à Facebook. La réseau garde vos photos dans ses données. Ainsi, si un ex ou tout autre individu malhonnête tente de poster des photos de vous, Facebook sera en mesure de les reconnaître et de les supprimer très rapidement.

En réalité, la photo n’est pas stockée (en cas de piratage, Facebook ne prendrait pas le risque de voir dévoiler du contenu sensible) mais simplement gardée sous forme “d’empreinte numérique”. C’est une forme de représentation mathématique difficile à décoder.

Un système en cours de test, encore imparfait

Julie Inman Grant, commissaire à la cybersécurité, explique que l’utilisateur devra – dans un premier temps – remplir un formulaire avant de s’envoyer soi-même, sur messenger, les photos compromettantes. Facebook prend ensuite le relais et enregistre leur empreinte numérique.

Cependant, ce système rencontre déjà quelques petits problèmes :

  1. Il peut être difficile pour quelqu’un de faire confiance à une application, aussi sécurisante soit-elle, pour du contenu sensible.
  2. La personne doit posséder des photos dénudées, hors – dans le cas du revenge porn – c’est rarement le cas. Parfois, les victimes ne sont même pas au courant que de tels clichés existent.

Déjà en avril, Facebook avait expérimenté un premier système pour lutter contre le renvenge porn. Ce dernier empêchait tout simplement que des images identifiées comme du revenge porn, dans le passé, ne puissent pas être repostées.

Source :

Le Monde

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz