PARTAGER

Au début du mois de Juillet 2017, une femme de Thionville à contacté – par téléphone – une voyante. Au cours de l’entretien, la voyante lui explique que les malaises qu’elle fait de temps en temps sont des petits infarctus et que – si elle ne fait rien – elle mourra d’une crise cardiaque en janvier/février 2018.

Paniquée, la Thionvilloise va consulter son cardiologue, puis un autre (sur les conseils de la voyante) qui ne décèlent rien d’anormal. La voyante lui dit alors que se sont les médecins qui sont incompétents. Meurtrie par la peur, la victime finie par atterrir à l’hôpital après des problèmes d’estomacs, provoqués certainement par son stress. Il y a deux jours, elle a décidé de porter plainte.

Rirriz – Pixabay

On n’annonce pas la mort de quelqu’un

Youcef Sissaoui, président de l’Institut des arts divinatoires (Inad – c’est un institut qui s’efforce notamment de recenser les arnaqueurs et les faux médiums) s’est exprimé sur le sujet :”Aucun médium n’annonce ainsi la mort des gens. C’est contraire à la déontologie. C’est surtout un moyen de rendre accros les personnes qui consultent et les contraindre à des séances supplémentaires. Nous recevons des dizaines de témoignages comparables chaque mois“. En effet, selon la déontologie des médiums, si vraiment l’un d’entre eux voit la mort de son client ou de l’un de ses proches, il ne lui dira pas. Déjà parce-qu’il n’est pas à 100% sûr, mais surtout pour ne pas que les derniers mois ou années de la personne se passent dans l’enfer de l’angoisse.

La voyante est aujourd’hui injoignable

Après le dépôt de plainte de la Thionvilloise et le partage de son histoire dans les journaux, la voyante – que l’on sait habiter Castelsarrasin, dans le Tarn-et-Garonne – n’est plus du tout joignable.

Son compte Facebook a été changé et elle est injoignable sur son numéro de téléphone de consultations.

Affaire à suivre.

Source :

BFMTV