PARTAGER

Des chercheurs de l’université d’Édimbourg (en Écosse) ont mené une très grosse enquête, avec l’aide de pas moins de 600 000 sujets et les données concernant la durée de vie de leurs parents.

Grâce à cette étude, ils ont pu indiquer quels comportements, de la vie quotidienne, impactaient l’espérance de vie d’une personne.

Ju Sajjad0 / Pixabay

Pour augmenter son espérance de vie : garder un poids “normal” et faire des études supérieures.

L’étude a mis en évidence le fait qu’une personne perdait – en moyenne – deux mois de vie pour chaque kilo en trop. Garder une ligne correcte (on ne vous demande pas d’être très mince et / ou très musclée) peut donc vous aider à augmenter votre espérance de vie. Cependant, ce conseil n’est pas nouveau.

Chose surprenante cependant, il semblerait que les études supérieures (au dessus du bac) favorisent une espérance de vie plus longue. Cependant, cette découverte n’est pas si extraordinaire que ça. En effet, faire de hautes études permet d’avoir accès à des métiers beaucoup moins physiques pour le corps, ce qui permet de moins le fatiguer sur le long terme.

Le cholestérol et la cigarette également sur la sellette

Sans grande surprise, l’étude met en avant le fait que le tabagisme est l’habitude qui a le plus gros effet négatif sur l’espérance de vie. En effet, fumer un paquet de cigarettes par jour sur une longue période réduirait l’espérance de vie de près de 7 ans, ce qui est énorme. Cependant, si vous êtes fumeur, ne désespérez pas. Arrêter la cigarette et reprendre un mode de vie plus sain permettrait de regagner ces années de vie perdues.

Pour finir, le cholestérol et le diabète ont également un impact négatif sur l’espérance de vie moyenne.

Source :

Le Progrès

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz