PARTAGER

Dans la nuit du 5 au 6 décembre prochain, Saint-Nicolas visitera de nombreux foyers dans l’est de la France et dans le nord de l’Europe afin d’y déposer des cadeaux aux enfants sages. Une tâche qu’il accomplit depuis maintenant de nombreux siècles…

Évêque du Troisième siècle, Saint-Nicolas fut associé à la Lorraine environ sept cents ans plus tard. À cette époque le catholicisme s’impose comme la religion dominante et la construction des édifices religieux bât son plein. Chaque paroisse veut pouvoir posséder les reliques d’un saint afin d’attirer les pèlerins et de développer le commerce.

Une basilique dédiée à Saint-Nicolas et contenant une de ses phalanges est édifiée au sud de Nancy à Port qui devient Saint-Nicolas-de-Port. La cité, réputée pour ses foires et ses marchés est très dynamique, et rapidement la notoriété du saint dépasse les frontières et se répand dans le nord de l’Europe. Il devient le saint patron de la Lorraine et aujourd’hui en France, on le célèbre encore dans de nombreuses régions.

Des célébrations festives

Le village de la Saint-Nicolas sur la place Charles III

Le marché de la Saint-Nicolas sur la place Charles III à Nancy

Aujourd’hui même si les traditions diffèrent selon les régions, le point commun est la distribution de cadeaux. A Nancy où cette fête est particulièrement fastueuse, le rituel est quasiment immuable. Chaque année, alors que le froid s’installe et que les jours sont au plus court, la ville organise le marché de la Saint-Nicolas. Ce marché traditionnel si typique de l’Est de la France dure une quinzaine de jours et son point d’orgue se situe le premier weekend de décembre.

C’est à ce moment que sont organisées les réjouissances autour du Saint. Elles donnent notamment lieu à des défilés dans la ville, à des spectacles de rue et à un feu d’artifice qui rassemble des dizaines de milliers de personnes. Saint-Nicolas défile dans les rues de la ville, parfois sur un âne et accompagné du redoutable père fouettard qui selon la tradition devait déposer une trique à la place des cadeaux aux enfants qui n’avaient pas été sages pendant l’année.

Ailleurs en Europe

On retrouve les festivités liées au saint également dans l’Est et le Nord de la France mais aussi dans une vingtaine de pays d’Europe principalement du nord et du centre, avec de nombreuses variantes.
Aux Pays-Bas, Sinterklaas arrive en bateau deux semaines avant le 5 décembre, chaque année dans une ville différente. Il est accompagné de ses aides, dont la peau est teintée de noir pour imiter la suie du conduit de cheminée.

Ensemble ils traversent le pays et sont accueillis dans les différents lieux où ils s’arrêtent. Une émission quotidienne à la télévision suit le parcourt de la petite équipe toujours émaillé de problèmes que les enfants sont parfois amenés à résoudre.

Ainsi une année (selon une source Wikipedia) il n’y avait plus de papier pour envelopper les cadeaux et la régie demanda aux enfants d’envoyer des dessins pour remplacer le papier manquant. Certains députés furent même filmés en plein coloriage dans l’hémicycle parlementaire.

Un concurrent célèbre : le père Noël

La nuit du 5 décembre a été jusque dans les années 60 et ce dans de nombreuses régions, une fête bien plus importante que Noël pour les enfants.

Depuis le Père Noël a pris une importance croissante et on peut dire que la Saint-Nicolas donne le coup d’envoi des réjouissances du mois de décembre. Et donne lieu dans de nombreux endroits d’Europe à une double distribution de cadeaux.

À lire aussi : Au cœur du véritable atelier du Père Noël, loin de la Laponie

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "La Saint-Nicolas: une tradition bien vivace"

Me notifier des
avatar
Camille.C
Invité

Article très bien écrit, et captivant !!
j’espère qu’il y en aura d’autres dans le même esprit !

wpDiscuz