PARTAGER

Comment un homme sikh a été photoshoppé pour ressembler à un terroriste de Paris

Samedi, Veerender Jubbal s’est réveillé avec un cauchemar bien réel sur les réseaux sociaux. Au milieu d’un tourbillon de désinformation, l’homme sikh canadien a découvert qu’une version photoshoppée de son selfie dans sa salle de bain avait circulé sur les médias sociaux dans le but de faire croire à une photographie de l’un des terroristes à l’origine des attentats de Paris.

L’image originale était simple: Jubbal se tenait dans une salle de bains, prenant un selfie avec son iPad. La photographie a été trafiquée pour ajouter un gilet pare-balle sur le torse de Jubbal, avec quelques fils visibles. Son iPad a été transformé en un Coran.

Mis à part le fait que le turban de Jubbal l’identifie clairement comme un sikh, il y avait un certain nombre d’autres incohérences présentes dans ce canular, dont les prises de courant typiques d’Amérique du Nord et un sextoy photoshoppé. En outre, les Corans ne peuvent en général pas prendre de selfies…

Néanmoins, ce “hoax” a été suffisamment convaincant pour La Razón, un important quotidien espagnol qui a placé la photo de Jubbal sur sa Une (en haut à gauche) dimanche.

Un certain nombre d’autres médias européens ont également utilisé l’image photoshoppée, comme Sky TG24, une chaîne de télévision italienne spécialisée d’information en continu appartenant à Sky Italia.

Jubbal, Sith, terroriste, SkyTG24

Bien que les auteurs du canular n’ont pas été identifiés, Jubbal tient pour responsable GamerGate, un mouvement en ligne dans la communauté du jeu vidéo. Et ce n’est pas la première fois que GamerGate attaque Jubbal: il y a environ 10 mois, les membres du groupe ont apparemment inondé la timeline Twitter de Jubbal avec des images du 11 Septembre.

Après les événements du 11 Septembre 2001, de nombreux sikhs en Amérique avaient été confondus avec des musulmans. Il y a eu de multiples attaques sur des hommes sikhs après l’attaque terroriste, dont l’assassinat d’un propriétaire d’une station essence dans l’Arizona et l’assaut dans un temple sikh à Oak Creek. Jubbal a reçu une vague de soutien sur Twitter, avec de nombreuses personnes soulignant la responsabilité des médias de vérifier les photos virales provenant des médias sociaux et la question du profilage racial.