PARTAGER

Une vidéo (non violente) a été diffusée sur Instagram par une personne qui était présente au Bataclan vendredi soir

De nouvelles vidéos capturées par des témoins tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la salle de concert du Bataclan à Paris vendredi soir apportent un éclairage nouveau sur l’attaque horrible qui a tué des dizaines de membres du public. Après la vidéo choc filmée à l’arrière du Bataclan, c’est une vidéo à l’intérieur de la salle, en plein concert du groupe Eagle of Death Metal, qui a été publiée par un certain Sebastien Snow, utilisateur d’Instagram.

Le groupe Californien Eagles of Death Metal avait déjà joué plusieurs chansons de son concert et jouait devant une salle du Bataclan comble, un lieu situé dans le 11ème arrondissement de la ville, lorsque le show a été arrêté par le bruit des armes automatiques. Quatre-vingt-neuf personnes ont été tuées dans l’attaque, et plusieurs autres sont encore grièvement blessées à l’hôpital.

“Les dernières notes, avant les coups de feu, la panique et l’horreur…” écrit Sebastien Snow dans la description de sa vidéo. Dans un second post, il dit avoir eu “beaucoup de chance” de survivre à l’attaque. (Remarque: La vidéo ne montre pas la fusillade. On entend seulement le bruit des tirs dans la salle)

Les dernières notes, avant les coups de feu, la panique et l'horreur… @eodmofficial #parislanuit #concert #horeur @lebataclan #lebataclan #attentat #peaceforparis

A video posted by @seb_snow on

Une autre vidéo de l’extérieur du Bataclan montre la police échanger des tirs avec les assaillants, peu après 22 heures vendredi soir. La séquence a été capturée par le photographe Patrick Zachmann et a été postée sur YouTube par Paris Match.

Un témoignage glaçant d’un journaliste d’Europe 1 qui était présent au concert au Bataclan

Les personnes qui ont survécu à l’attaque dans la salle de concert racontent les événements de vendredi soir. C’est le cas de Julien Pearce, journaliste à Europe 1, qui a dit que lorsque les trois assaillants ont fait irruption dans la salle “j’ai mis quelques secondes à réaliser que c’était des coups de feu car les lumières se sont allumées tout de suite. […] c’est en me retournant, en voyant les assaillants, qui avançaient vers nous et qui tiraient avec leurs kalachnikovs, des rafales, de manière aléatoire dans la foule. On s’est immédiatement mis à terre pour être moins exposés…”

“Très rapidement il y a eu un mouvement de panique, tout le monde voulait sortir de ce piège”, poursuit le journaliste, expliquant que les terroristes sont arrivés dans le dos du public. “Les personnes ont commencé à marcher sur les corps enchevêtrés à terre pour se protéger. Ces personnes là ont été immédiatement prises pour cibles par les terroristes parce qu’elles étaient debout.”

Lorsque les terroristes rechargeaient, lui et un groupe de gens avançaient vers la sortie. Avant de quitter le Bataclan, Julien décrit un dernier regard vers la fosse: “J’ai vu des dizaines et des dizaines de corps enchevêtrés, criblés de balle, dans une marre de sang”.