PARTAGER

On le surnomme Monsieur Mangetout: Michel Lotito avait la capacité à manger les choses les plus indigestes comme le fer ou le caoutchouc !

Lorsque vous feuilletez le Livre Guinness des Records, vous vous rendez compte qu’il existe un nombre incroyables de personnes qui font des paris parfois insensés, quitte à mettre leur vie en danger. Certaines de ces personnes peuvent paraître complètement folles à nos yeux et d’autres pourraient être considérées comme des extra-terrestres.

En France, nous avons eu l’un de ces êtres qui ne ressemblent à nul autre: Michel Lotito, celui que l’on surnommait “Monsieur Mangetout” ou “L’homme mange-tout”.

Un homme hors du commun

À la fin des années 70, un homme se faisait déjà remarquer parce qu’il aurait mangé… un vélo et ce presque tout entier. Cela se passait à Québec, dans une foire commerciale. Michel Lotito est né en France en 1950 et est décédé en 2007 de manière tout à fait naturelle.

Entre-temps, il est devenu célèbre parce qu’il était le seul à pouvoir manger aussi bien du métal, du verre que du caoutchouc. À partir de 1966, c’était quelque chose qu’il faisait de façon publique, s’exposant ainsi aux regards incrédules des badauds et des curieux.

Surnommé Monsieur Mangetout ou “monsieur Omnivore”, Michel Lotito a depuis lors et jusqu’à la fin de sa vie, englouti par moins de 15 caddies, 18 vélos, 3 WC (sans l’eau nous pouvons imaginer !), 17 ou 18 télévisions et deux lits. Certains parlent même d’un cercueil et… d’un avion, un Cessna modèle 150 pour être plus précis.

On estime, au final, qu’il aurait avalé en tout et pour tout près de 9 tonnes de métal.

Un appétit hors norme

Selon l’intéressé lui-même, lorsque son cerveau lui suggère de manger tel objet, son estomac s’adapte aussitôt et réagit de façon favorable à l’ingestion du métal ou du verre comme si c’était une simple tarte aux fraises. Un comportement tout à fait hors norme qui aurait commencé dès l’âge de 9 ans quand il a commencé – sans aucune explication rationnelle – à croquer dans du verre ou dans du fer.

Plusieurs médecins l’ont bien entendu ausculté (notamment aux rayons X) et il s’avère que, malgré quelques restes de métal çà et là, monsieur Mangetout n’a jamais souffert d’hémorragies. Toutefois, il fut découvert que la paroi de l’estomac de notre gourmand atypique était deux fois plus épaisse que la moyenne.

Ce qui était au départ un passe-temps quelque peu loufoque est rapidement devenu son gagne-pain si l’on peut dire.

Crédit photo principale : Modern Notion