PARTAGER

Du jour au lendemain, cet homme est devenu un mannequin de renommée mondiale sur lequel tous les projecteurs se sont braqués. Pourtant, son ascension ne tient qu’à un mensonge !

En Avril 2013, le site The Telegraph relate dans un article que trois hommes ont été interpellés puis expulsés par la brigade des mœurs saoudienne lors du salon des traditions culturelles à Riyad, la capitale saoudite. Leur tort ? Ils étaient “trop beaux” dit l’article, reprenant les termes du journal local “Elaph”.

Ce dernier écrit que “trois Emiratis ont été évacués par le Comité pour la promotion de la vertu et la prévention du vice [la police religieuse en Arabie saoudite, NDLR] de peur que les femmes puissent succomber à leur charme”. Fait peu banal, les journaux du monde entier relaient l’information, déplorant au passage l’Arabie Saoudite pour sa redoutable politique de discrimination envers les femmes.

Omar Borkan Al Gala

Crédit photo: Facebook – Omar Borkan Al Gala

Par la suite, le site Jezebel a révélé l’identité de l’un des trois hommes, à savoir Omar Borkan Al Gala. Photographe, acteur, poète et beau gosse, personne ne saurait lui résister. À l’époque des faits, la page Facebook de ce jeune homme originaire de Dubaï ne possède que 93.000 fans.

Mais cette actualité va booster sa carrière d’une incroyable façon. En l’espace de 48 heures, l’histoire fait le tour du monde et la page Facebook d’Al Gala gagne 800.000 “likes”. Celui qui vit aujourd’hui à Vancouver, au Canada, a depuis presque deux ans refusé de confirmer ou de nier l’histoire. Sa décision astucieuse de rester muet sur le sujet lui a offert des propositions de mariage, une Mercedes G55, en plus d’un agent et d’un manager.

Omar Borkan Al Gala

Crédit photo: Facebook – Omar Borkan Al Gala

Mensonges et nombreuses contradictions

Peu après l’événement, il explique dans une interview donnée au magazine mexicain Quien qu’il ne s’est pas fait expulser du pays, ni même du festival. Il raconte que sa beauté n’y est pour rien : “Je marchais dans le festival, et je suis tombé au mauvais endroit au mauvais moment.”

Un site Web local, relayée par Peru.com, contredit à l’époque cette version, et avance que lui et ses deux amis dansaient de façon inappropriée dans une section familiale du festival.

Mais dans une interview donnée en 2015 au journal canadien Metro, Al Gala a révélé que lui et ses amis étaient à ce festival à Riyad quand quelques filles l’ont reconnu pour ses photos qu’il avait faites auparavant. Alors qu’il signait des autographes et prenait des photos, la foule autour d’eux a grandi.

“La police religieuse n’a pas aimé. Ils sont venus et on m’a demandé poliment de quitter le festival.” Le Comité pour la promotion de la vertu et la prévention du vice applique en effet des règles strictes limitant l’interaction entre les hommes et les femmes qui ne sont pas en relation.

Ainsi, il n’a jamais été demandé à Al Gala et ses deux amis de quitter le pays, mais seulement le festival.

Omar Borkan Al Gala

Crédit photo: Facebook – Omar Borkan Al Gala

Aujourd’hui le mannequin et acteur en herbe est ambassadeur pour la marque Samsung et a des contrats de mode dans le monde entier. Sa page Facebook est suivie par 2,4 millions de fans sur laquelle on trouve des photos de lui au milieu d’une foule au Japon, ou bien en train de poser dans diverses campagnes publicitaires.

Omar Borkan Al Gala

Crédit photo: Facebook – Omar Borkan Al Gala

Omar Borkan Al Gala

Crédit photo: Facebook – Omar Borkan Al Gala

Commentaires