PARTAGER

“39% des New-Yorkais s’apaisent seuls sur leur lieu de travail pour calmer leur stress”. Un argument choc de Hot Octopuss, la société de sextoys à l’origine de cette cabine originale.

La “Guy-fi”, installée entre la 28e et la 5e rue à New-York peut facilement être confondue avec une simple cabine téléphonique. En réalité, cette cabine permet de se masturber en pleine rue. Gratuite et connectée, la cabine propose une sélection de films pornographiques à destination des new-yorkais.
Pour Adaw Lewis, initiateur de ce projet: “faire une pause loin du bureau est important”. Il poursuit : “près de 39% des New-Yorkais s’apaisent seuls sur leur lieu de travail pour calmer leur stress”.

Une centaine d’hommes ont utilisés cette cabine le jour de son inauguration

Alors que la cabine est victime de son succès, certains New-Yorkais sont scandalisés. En cause, l’interdiction de se masturber en public aux Etats-Unis. De nombreux habitants de la grosse pomme ont été surpris de découvrir cette mystérieuse cabine sur leurs trottoirs. Initialement, l’ensemble des cabines de la ville devaient se transformer en bornes de Wi-fi gratuites pour offrir à tous les habitants de la ville un accès à une connexion haut-débit. A Osaka au Japon, les habitants ont pu tester les cabines aquarium, alors qu’à Prague, les cabines se sont transformées en mini-bibliothèques.

La société de sextoys qui désire “réinventée le plaisir”, compte ajouter d’autres cabines de masturbations à New York mais aussi dans d’autres grandes villes des Etats-Unis ou à Londres.
La “Guy-fi” arrivera-elle en France?

Crédit photo principale : Hotoctopuss.com

Commentaires