Privilégier les objets recyclables est l’un des points clefs d’une démarche visant à respecter l’environnement. Vous avez probablement déjà franchi le pas en choisissant divers objets réutilisables pour réduire votre impact écologique au quotidien. Mais vous avez également envie de coudre de manière responsable ? Bonne nouvelle, il existe des alternatives écologiques destinées aux couturières amatrices et professionnelles souhaitant s’initier à la “slow couture”. Il s’agit avant tout de choisir les bons tissus afin de créer des vêtements respectueux de la nature.

Couture écolo : choisir le bon tissu

Face à un très vaste choix de tissus, il s’avère parfois difficile de reconnaître un tissu bio. En effet, toutes les matières issues de fibres naturelles ne sont pas forcément produites de façon écologique. En d’autres termes, fibre naturelle ne signifie pas toujours tissu écolo. Le tissu peut provenir de fibres naturelles, mais non d’une culture biologique. Il en est de même pour le tissu synthétique. Il peut être synthétique sans pourtant générer des rejets toxiques pour l’environnement.

L’astuce est simple : renseignez-vous bien sur la composition du tissu lorsque vous le choisissez, surtout si vous souhaitez adopter la couture zéro déchet. Est-il fabriqué en fibres naturelles (lin, laine, coton, jute, soie, chanvre…) ou en matière synthétique généralement dérivée du pétrole (polyester, acrylique, élasthanne…) ? À vous de choisir la matière qui sera le mieux en adéquation avec votre engagement écologique. Prenez également en compte les critères sociaux lorsque vous achetez un tissu. On entend par cela le respect des conditions de travail des personnes qui ont participé à sa confection. N’hésitez pas à vous appuyer sur la qualité des marques de tissu bio et éthiques actuellement disponibles sur le marché : elles proposent des garanties sur leurs certifications.

couture écolo tissu bio

Il est essentiel de distinguer le tissu bio et la matière naturelle. Ce petit guide vous aidera à vous y retrouver facilement.

Les différents types de tissus écologiques

Les fibres naturelles végétales

Ce sont les textiles les plus courants en matière de confort et de douceur. Le plus connu est le coton. Toutefois, la production de cette matière se révèle ultrapolluante. En culture conventionnelle, le coton consomme énormément d’eau et utilise beaucoup d’insecticides, de pesticides et d’autres traitements non respectueux de l’écosystème. Cette surconsommation le classe parmi les matières à éviter. Heureusement, il existe des alternatives plus écolos.

  • Le coton bio : contrairement à la production de coton conventionnel, la culture du coton bio ne fait appel à aucun produit chimique. Utilisant des engrais naturels, la culture du coton bio utilise par ailleurs beaucoup moins d’eau. Elle n’utilise pas le blanchiment au chlore, ce qui réduit considérablement les effets allergènes.
  • Le chanvre : la culture du chanvre ne nécessite ni irrigation ni traitement chimique. Ce textile a la particularité d’être résistant, antibactérien, antifongique et absorbant. D’ailleurs, il ne se déforme pas et ne rétrécit pas au lavage. Ce tissu s’adapte à toutes les saisons grâce à sa conductivité thermique élevée.
  • Le lin : c’est l’une des fibres naturelles les plus respectueuses de la nature. Comme le chanvre, sa culture ne requiert que peu de produits chimiques et aucune irrigation. Le tissu en lin est à privilégier, car il présente des atouts indéniables : l’isolation, la résistance et la facilité d’entretien.
  • La toile de jute : le jute est une matière biodégradable et recyclable. On utilise essentiellement ce tissu pour fabriquer des chaussures et des sacs. Sa culture entretient le sol et le rend plus fertile.

Les fibres naturelles animales à privilégier

Si vous choisissez les matières en fibres naturelles animales, assurez-vous que leurs productions ne maltraitent pas les animaux. Ces 3 tissus se révèlent d’excellentes alternatives au cuir si vous voulez coudre ou porter des vêtements en laine :

  • L’alpaga : la laine de ce mammifère est douce, fine et résistante.
  • Le mohair : contrairement à ce que beaucoup pensent, le mohair ne provient pas du lapin, mais de la chèvre Angora. La production de ce tissu est généralement respectueuse des animaux.
  • Le cuir vegan : ce textile original et encore peu connu du grand public ne provient pas des animaux, mais des végétaux (ananas, hêtre, chêne…).

Les tissus alimentaires

Oui, les tissus alimentaires existent bel et bien ! Ils font partie des tissus écologiques. Ils ne contiennent aucun produit chimique et ne présentent donc aucun risque pour la santé.

Les tissus alimentaires sont testés en laboratoire et déclarés conformes aux réglementations et normes européennes. On s’en sert généralement pour faire des sacs alimentaires. Notez que ce procédé est soumis à des contrôles très stricts. Il n’y a pas de label pour le tissu alimentaire.

tissu bio pour couture écolo

Les différents labels bio pour un bon choix de tissu écolo

Vous voulez coudre écolo ? Il ne suffit pas de reconnaître les tissus écologiques. Vous devez aussi vous renseigner sur les labels et les certifications applicables à la filière textile. Ils constituent un authentique gage de qualité et de fiabilité.

  • Textile bio GOTS (Global Organic Textile Standards): plus exigeante et plus difficile à obtenir que les autres, cette certification garantit que le tissu respecte l’environnement et la santé, mais aussi les travailleurs tout du long de la chine de production.
  • Ecocert textile : un tissu certifié Ecocert textile contient des fibres naturelles ou des fibres issues de matériaux recyclés. La production du produit n’a eu recours ni à l’utilisation d’OGM ni à d’autres traitements chimiques.
  • Label Oeko-tex : les produits certifiés Oeko-tex ne sont pas issus de l’agriculture bio. Néanmoins, ils sont non toxiques (tant au niveau du textile que des colorants).

Les avantages de la slow couture

L’utilisation de tissu non bio est dangereuse non seulement pour l’environnement, mais aussi pour votre santé. Outre les impacts écologiques, les risques de contracter diverses maladies de peau et des voies respiratoires sont non négligeables. Pour qu’un tissu soit facile à repasser, moins onéreux et plus brillant, on l’imbibe par exemple de différents produits chimiques nocifs pour la santé. Et ces produits entrent directement en contact avec l’épiderme.

Certes, les tissus écologiques sont généralement plus chers, car produits en plus petite quantité que leurs homologues conventionnels, mais ils sont de meilleure qualité, durables et faciles d’entretien. Les matières comme le lin bio et le coton bio sont antitranspirantes. Elles offrent du confort et de la douceur au contact de la peau.

Chaque personne sensible à l’écologie a sa propre manière d’apporter sa pierre à l’édifice pour contribuer à minimiser les impacts environnementaux. En optant pour la couture écolo, vous ne bénéficiez pas seulement d’une sécurité sanitaire, vous apportez aussi votre contribution à la préservation de la planète.

Ne ratez plus les news les plus insolites et lifestyle grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici