PARTAGER

Près de 70 % des œufs consommés sont issus d’élevages en batterie. Ce chiffre est indécent à l’heure où le bien-être animal se trouve au centre des préoccupations.

Un engagement pris par le gouvernement

Aujourd’hui, les élevages en batterie font polémiques : les conditions de vie des poules sont innommables et les associations tentent de les faire abolir. L’actuel président de la République s’était engagé à interdire la vente des œufs issus de ce type d’élevage d’ici 2022. Le ministre de l’Agriculture a confirmé qu’à partir de cette date les œufs qui seront vendus en boîte ou en vrac ne proviendront que d’élevages en plein air.

œufs
Crédit photo : Alison Marras — Unsplash

Les Français se sont montrés favorables à cette mesure. 94 % s’en réjouissent et 87 % sont prêts à payer plus cher pour accompagner cette action. Enfin, 90 % des Français préfèrent consommer des œufs d’origine française qu’ils considèrent de meilleure qualité. Mais si l’initiative est respectable, elle comporte toujours des limites.

Une mesure pourtant limitée

En effet, les œufs que l’on achète en boîte seront bien issus d’élevage en plein air. Mais cela ne signifiera pas que les élevages de poules en batterie prendront fin. L’ensemble des produits transformés dans lesquels on retrouve des œufs pourront toujours utiliser les œufs de batterie. Selon le Comité national pour la promotion de l’œuf, la présence des œufs en batterie passera alors de 68 à 50 %. La mesure du gouvernement ne serait qu’un trompe-l’œil et ne résout en rien ce problème.

œufs
Crédit photo : Rebekah Howell – Unsplash

Par ailleurs, diverses enseignes avaient déjà pris l’initiative de supprimer les œufs en batterie des rayons. À l’heure actuelle, cette promesse a été faite par toutes les grandes marques de distribution pour 2025. Ainsi, la mesure du gouvernement ne constitue qu’une avancée très modeste, qui survient après une prise d’engagement des enseignes. Les poules continueront d’être élevées en batterie malgré les conditions de vie déplorables qu’elles y connaissent.

Source :

Demotivateur